Ohita ja siirry sisältöön

Pays

La boutique qui va faire naître une tempête dans votre cerveau.

La mémoire olfactive [BrainNews #9]

La mémoire olfactive [BrainNews #9]

La particularité de la mémoire olfactive est son cheminement. Pour commencer, la perception des odeurs est chimique. Elle se fait d’une molécule à un récepteur, et non d'une interaction physique comme les autres sens (température, pression, onde lumineuse ou acoustique). 

Ces récepteurs sont directement reliés aux neurones olfactifs. C'est la seconde particularité de notre odorat. Une odeur est traitée par le cortex olfactif sans passer par le thalamus. Et le cortex olfactif est localisé dans le cortex orbitofrontal qui joue un rôle majeur dans… nos émotions ! 

Ne vous êtes vous jamais rendu compte que les souvenirs liés à une odeur étaient émotionnellement très forts et remontaient pour la plupart du temps à l’enfance ?

La raison est simple. Durant l’enfance le sens le plus développé est l’odorat. Les autres sens se développant plus tard, nous commençons à mémoriser principalement grâce aux odeurs. Les plus vieux souvenirs évoqués par des odeurs remontent à des âges jeunes (moins de 10 ans) contre 12 à 25 ans pour les images et les mots. 

Mais d’après certaines expériences, la mémoire olfactive ne permet pas de se remémorer plus de souvenirs de notre vie d'adulte que les autres sens. Les souvenirs reviendraient même moins bien et moins vite que ceux évoqués par des images ou des mots.

La mémoire olfactive fait donc resurgir des souvenirs de l'enfance, oubliés pour la plus part du temps et avec une empreinte émotionnelle très forte 😊

FunFact... Nous ne détectons pas les mêmes odeurs d'un individu à l'autre. Sur nos 340 récepteurs olfactifs, ⅓ seulement détectent les mêmes odeurs que notre voisin. Mieux ! D'un peuple à l'autre, certains capteurs sont inexistants. La raison est certainement génétique. 

Par exemple, les Malgaches n'ont pas de récepteur pour la violette. A savoir que ce récepteur sert à identifier la tomate ou encore la cerise. Cela peut paraître anodin mais les perceptions ou les comportements d'achat en sont modifiés.

Article précédent
Article suivant

25 mai 2024

Connection et notification

Nous sommes 40% a être tombés dans les pommes au moins une fois dans notre vie. C’est à dire en syncope. Bien que ce réflexe soit analysé depuis le XIXe siècle, des chercheurs de l’université de Californie viennent de faire une découverte surprenante…

20 avr. 2024

Soyez attentif.ve !

Dans cette article se cache le 8e livre de Fabien Olicard. Sortie prévue le 16 mai 2024, vous allez en savoir plus sur ce nouvel opus. Mais serez-vous assez attentif ?
Fermer (esc)

UN PEU DE CULTURE ?

Recevez dans votre boîte mail la BrainNews : Astuces, faits insolites, fonctionnement du cerveau et même parfois des énigmes... tout pour vous divertir en faisant du bien à vos neurones 😉

JE VEUX RECEVOIR LES BRAINNEWS 🗞

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier